Que dit la sous-section 4 (SS4) amiante du Code du Travail à  Valence (DROME)?

 

Pour toute entreprise du BTP ou tout maître d’ouvrage, la mise en pratique de la réglementation amiante en sous-section 4 (SS4) du Code du Travail est obligatoire pour agir sur un chantier où un diagnostic amiante avant travaux ou avant démolition a identifié la présence de ce polluant.

La SS4 amiante est la sous-section 4 du Code du Travail et des textes réglementaires associés à Valence 26000 - DROME

Cette réglementation du Travail détermine les obligations du chef d’entreprise en matière de prévention et de protection de ses équipes face à l’amiante sur un chantier.

Cette sous-section 4 du Code du Travail détermine toutes les règles et procédures à appliquer et à prévoir avant d’agir sur des chantiers pouvant à un moment donné comporter un risque d’exposition à des fibres d’amiante : destruction, perçage ou enlèvement partiel d’un Matériau Pouvant Contenir de l’Amiante (MPCA)...

La réglementation sous-section 4 du Code du Travail détermine aussi des obligations en matière de gestion des déchets amiante (plan de retrait, bordereau de suivi des déchets amiante BDSA).

La réglementation amiante dans le Code du Travail s’organise par l’annonce officielle, de l'arrêté du 16 juillet 2019 relatif au repérage de l’amiante avant certaines opérations réalisées dans les immeubles bâtis. Cela amène à une prise de conscience généralisée de la nécessaire importance de prendre en compte la prévention du risque amiante avant toute opération susceptible de provoquer l’émission de fibres d’amiante.

Pour obéir aux règles de la sous-section 4 du Code du Travail portant sur l’amiante : encadrants techniques, encadrants de chantier, opérateurs de chantier... concernés par l’amiante doivent au préalable recevoir une formation amiante spécifique adaptée à la nature de l’opération et à leur fonction.

Les entreprises du BTP qui sont amenées à réaliser des interventions sur des chantiers à fort risque d’amiante ont l’obligation de définir un mode opératoire permettant de diminuer au niveau le plus bas possible le temps et le niveau d'exposition des travailleurs en place.

Les entreprises doivent aussi fournir des équipements de protection individuelle (EPI) adaptés et fournir des Appareils de Protection Respiratoires agréés et adaptés à la physionomie de chaque collaborateur du chantier.

Les « infractions aux règles d’hygiène et de sécurité », sont graves et très sévèrement punies :

  • arrêt immédiat du chantier,
  • 3 750 € d’amende par intervenant non formé sur le chantier,
  • 1 an d’emprisonnement et 9 000 € par intervenant en cas de récidive,
  • fermeture partielle ou totale, temporaire ou définitive de l’entreprise.

 

Pour « risque causé à autrui », le chef d’entreprise risque 15 000 € d’amende et un an d’emprisonnement.

>>> Télécharger la plaquette de l'offre SS4 d'AC Environnement